Une station d’épuration naturelle

Les élus de l’Agglo du Pays de Dreux ont inauguré aux côtés de Christophe Heriard, sous-préfet de Dreux, ce mercredi 27 mars, la station d’épuration située dans le hameau de Cherville, à Villemeux-sur-Eure. Une réalisation innovante, écologique et économique, basée sur le principe de la phytoépuration avec des filtres plantés de roseaux !

« L’Agglo du Pays de Dreux conduit sur son territoire différents chantiers, destinés à améliorer le fonctionnement du réseau d’assainissement existant ou à étendre la collecte des eaux usées sur certains secteurs, actuellement en assainissement non collectif. L’ensemble de ces travaux a pour vocation d’améliorer la protection de l’environnement en assurant un traitement des eaux usées de qualité. A Villemeux-sur-Eure, un nouveau système d’assainissement a été retenu pour sa conception éco-exemplaire et sa parfaite intégration paysagère dans le hameau de Cherville. »

Gérard Sourisseau, Président de l’Agglo du Pays de Dreux

« Ce traitement des eaux usées par filtres plantés de roseaux est un procédé adapté aux petites communes et qui répond aux exigences de rejet de l’eau dans le milieu naturel. Une phase préparatoire de 3 mois a été nécessaire avant de débuter les travaux. Le chantier a commencé au printemps 2021 avec la réalisation de la station d’épuration et la mise en place du réseau public d’assainissement puis s’est terminé en novembre 2022, avec la plantation des roseaux. »

Pierre Leportier, Vice-président de l’Agglo en charge de l’Assainissement.

Une station aux mécanismes naturels

• ÉCOLOGIQUE / Cette station d’épuration utilise les capacités naturelles des végétaux et des bactéries présentes dans les eaux usées. Les roseaux avec leurs racines permettent d’aérer le massif de filtration.  Cela apporte ainsi l’oxygène nécessaire aux bactéries qui dépolluent les eaux usées. Sous l’action des vents, l’oscillation des tiges entraîne un mouvement des racines. Ainsi, les boues ne risquent pas de colmater les lits filtrants. Cette oxygénation est par ailleurs propice à la dégradation de la matière organique par les bactéries qui se fixent à la surface des graviers filtrants, évitant les phénomènes de fermentation et donc de nuisances olfactives.

• ÉCONOMIQUE / L’exploitation de cet équipement est réduite par rapport aux stations d’épuration dites classiques. Son installation électromécanique est minime et donc économe en énergie. L’implantation de panneaux solaires sur une faible surface permet de faire fonctionner en autonomie l’ensemble des équipements.  L’écoulement des eaux usées s’effectue gravitairement sans besoin d’installer des pompes de relevage. Au-delà de la vérification régulière du fonctionnement et du dégrilleur, l’entretien consiste en un faucardage par an sans produit chimique et à un curage des boues déposées en surface tous les 10 à 15 ans.

• INNOVANTE / Cette station utilise le cycle naturel d’épuration de l’eau. Cette technique d’épuration par phytoremédiation permet d’assurer le respect de la qualité de l’eau traitée attendue par les autorités compétentes (« Police de l’Eau ») sans utilisation d’une technique énergivore. De plus, la parcelle retenue pour la création de cette unité de traitement est située au sud-est du hameau de Cherville, le long de la RD 136. Elle s’intègre parfaitement au paysage. Ce choix limite les nuisances visuelles, sonores et olfactives.

Chiffres :

  • 1704 ml de réseaux gravitaires de type séparatif destiné à recevoir uniquement
    les eaux usées domestiques : les eaux pluviales privées devant être gérées à la parcelle
  • 57 branchements publics créés
  • Capacité : 160 EH (équivalent habitant)
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×