2 semaines : c’est le temps pour vidanger un clarificateur

Mardi 20 avril 2021, Pierre LEPORTIER, Vice-président de l’Agglo du Pays de Dreux en charge de l’Assainissement et Luc BOURGADE, Directeur de l’Agence Normandie pour SUEZ se sont rendus sur le chantier en cours à la station d’épuration de Dreux.

SUEZ, le gestionnaire des stations d’épuration de l’Agglo a entrepris de changer certains éléments de l’un des clarificateurs du site. Ces travaux, d’une ampleur importante, a nécessité une vidange complète du bassin et la venue d’une grue. Il aura fallu 2 semaines pour vider cette cuve de 5100 mdont le rôle est essentiel.

Le clarificateur est l’une des pièces maîtresses dans le fonctionnement d’une station de traitement des eaux usées. Ce bassin permet de séparer la boue de l’eau par phénomène de décantation. A Dreux, il y en a 2 pour pouvoir assainir les eaux usées des habitants des 19 communes raccordées à cette station d’épuration. Les agents de SUEZ ont dû vider ce clarificateur pendant 2 semaines pour pouvoir accéder aux pièces défectueuses et procéder à leur remplacement. explique Pierre Leportier, élu de l’Agglo

Schéma de fonctionnement de la station d’épuration de Dreux

Les eaux usées sont collectées par le réseau d’assainissement collectif puis acheminées vers l’une des stations d’épuration de l’Agglo du Pays de Dreux.

I. PRÉ‐TRAITEMENT
Les eaux usées subissent tout d’abord un pré‐traitement mécanique et physique.

  1. Le dégrillage : Les eaux usées passent à travers des grilles (dégrilleurs) retenant les matières solides grossières (branches, feuilles, plastiques divers, canettes, produits hygiéniques, etc.).
  2. Le dessablage et le déshuilage : dans un premier bassin, les eaux sont débarrassées de leur contenu en graisses et huiles (récupérées en surface) et de leurs sables ; schistes et argiles qui sédimentent dans le fond de l’ouvrage.

II. TRAITEMENT BIOLOGIQUE
Ce traitement est basé sur le mécanisme naturel d’autoépuration.

  1. Le bassin d’aération : Les eaux usées sont mises en contact, dans un bassin aéré, avec des microorganismes (« boues activées ») afin de « digérer » les pollutions biodégradables.
  2. Le bassin clarificateur : Le mélange est dirigé vers un bassin où s’effectue, par décantation, la séparation entre les boues et les eaux. Voir la suite du communiqué de presse.

III. VALORISATION DES BOUES
Les boues en excès sont déshydratées et suivent alors l’une des deux filières existantes : la valorisation des boues en agriculture ou la valorisation thermique.

Les contrôles : Aux différents stades du procédé d’épuration, les eaux et les boues font l’objet de multiples contrôles et analyses en vue de s’assurer de leur conformité vis‐à‐vis des normes environnementales européennes.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×